DCG

Diplôme de comptabilité & gestion

Prochaine rentrée
Septembre 2021
Rythme
Initial, Alternance possible
Niveau d'admission
BAC ou équivalent
  • Le diplôme
  • Débouchés

Présentation du DCG

Des études supérieures courtes pour des métiers très recherchés

Design

Le Diplôme de Comptabilité et de Gestion est un diplôme d'Etat (niveau licence) à finalité professionnelle. Le DCG permet d'obtenir les bases indispensables pour toute personne se destinant à une carrière dans les domaines de la comptabilité et de la gestion.

Il sanctionne l'acquisition de connaissances approfondies dans 13 domaines de compétence fondamentaux pour la formation de l'expert ou du responsable comptable.

Objectifs

Comme le DSCG, le DCG s'inscrit dans le cadre de la réforme LMD des diplômes comptables DECF et DPECF et ceci dans un double objectif :

Harmoniser le cursus avec les référentiels de formations internationaux applicable à la profession.

Qualités et aptitudes pour le DCG

Rigueur et méthodologie, adaptabilité et organisation, aptitude à communiquer et à travailler en équipe.

Le DCG a pour but

Design
  • D'accéder aux métiers de la comptabilité, de la gestion, de la finance, du droit des entreprises.
  • Se préparer à la fonction d'expert-comptable.
  • D'acquérir et de développer les capacités et l'assurance nécessaires à l'exercice d'un métier étayé de savoirs et de méthodes.

Débouchés du DCG

Le DCG permet d'accéder aux postes d'encadrement de la fonction comptable en entreprise, ou au statut de collaborateur en cabinet

Design

Le DCG sanctionne l'acquisition de connaissances approfondies dans douze domaines de compétence fondamentaux pour la formation de l'Expert Comptable. Les titulaires du DCG peuvent accéder à la vie professionnelle, en cabinet comptable à des emplois au niveau de "conception assistée", correspondant à des postes de cadre ou de cadre confirmé en fonction de l'ancienneté professionnelle : comptable, chef comptable, assistant analyste, assistant contrôleur, assistant de maîtrise et d'encadrement.

Le DCG est obtenu dès lors que la moyenne générale est égale ou supérieure à 10/20 sur l'ensemble des épreuves, sans note inférieure à 6/20. Les notes comprises entre 6/20 et 10/20 peuvent être conservée pour compensation ultérieure.

Découvrir les débouchés >

Témoignages

Nos anciens élèves vous parlent de notre centre

Design

Mehdi L

DCG 1

« Je pense que l'école propose une bonne formation. Les profs sont compétents, les étudiants ont une bonne approche avec eux. Le rythme trois jours permet de condenser les cours et nous libère du temps pour réviser le programme et ainsi mieux préparer les épreuves de fin d'année scolaire.  »

Marine C

DCG 3

« Les professeurs d'APEP SUP ont un métier en rapport avec les cours dispensés aux étudiants, ce qui aide à apprendre et apprécier davantage les matières du DCG »

Economie / DCG (BAC +3)

« Revenir au programme complet

Design
ThèmesSens et portée de l'étudeNotions et contenus
1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux
  Se repérer dans les débats économiques contemporains en sachant se référer aux grands courants de pensée économique et à l'histoire économique.  
1.1 Histoire des faits marquants en matière économique et sociale Cette présentation est axée sur la mise en évidence des enjeux économiques, politiques et sociaux en :
- rappelant les principaux faits économiques et sociaux et en expliquant leur genèse et leurs conséquences ;
- étudiant le cas de quelques grands pays industrialisés (dont la France) et de quelques pays émergents ;
- insistant sur les mécanismes de diffusion des phénomènes économiques et sociaux et sur les grandes ruptures.
La Révolution industrielle
La crise de 1929 : émergence aux États-Unis et contagion mondiale
L'entre deux guerres : montée du protectionnisme et "new deal"
Les 30 glorieuses : de la reconstruction à l'essor de la société de consommation et à la CEE
Les chocs pétroliers et l'entrée en crise (le cas français)
L'effondrement du bloc soviétique et la généralisation du modèle de marché (fin du XXème siècle)
La montée en puissance de la Chine et de l'Inde (début du XXIème siècle)
1.2 Histoire de la pensée économique Repérer les principales écoles de pensée économique et les caractéristiques des principaux modèles économiques en insistant sur le caractère contingent de la théorie. Le courant fondateur des classiques
Les grands courants de la pensée économique contemporaine (néo-classique, keynésien et marxiste)
Analyse des divergences et convergences
Repérage des orientations théoriques récentes
2. L'économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections
  L'économie est faite de la rencontre d'acteurs. L'objectif de cette partie est de les identifier, d'en comprendre le comportement et d'en saisir les interactions.
L'observation des marchés réels doit conduire ensuite à relever les principaux dysfonctionnements.
 
2.1 Circuit économique : acteurs et opérations Présenter les grandes catégories d'acteurs (avec le langage économique de la comptabilité nationale).
Montrer schématiquement le fonctionnement de l'économie à partir de la représentation du circuit économique.
Les agents économiques (au sens de la comptabilité nationale) : nature, fonction principale et ressources
Le circuit économique :
- les opérations des agents économiques
- circuit simplifié
- circuit élaboré
2.2 Le comportement des acteurs Comprendre les fondements de la modélisation micro-économique du comportement des agents économiques (en particulier le consommateur et le producteur). La micro-économie du consommateur :
- maximisation d'utilité sous contrainte
- vision dynamique (élasticité prix et élasticité-revenu)
- fonction de demande
La micro-économie du producteur :
- facteurs de production
- fonction de production (production totale, production moyenne et productivité marginale)
- fonction de coût (coût total, coût moyen et coût marginal)
- fonction d'offre
2.3 Construction des marchés et formation des prix Montrer le fonctionnement du marché tel qu'il a été pensé initialement par les économistes néo-classiques puis la complexité et les multiples formes possibles (sur l'exemple du marché des produits) et les imperfections. Le marché de concurrence pure et parfaite
Les marchés de concurrence imparfaite et les modes de fixation des prix spécifiques
La théorie des marchés contestables
La question des externalités et des biens collectifs
2.4 L'analyse de la consommation et de l'investissement Montrer l'importance de deux variables fondamentales en économie, la consommation et l'investissement, et rendre compte de la place du facteur temps dans l'analyse des phénomènes économiques. Étude de la consommation :
- le revenu des ménages (répartition primaire et secondaire)
- les différentes formes de consommation
- l'analyse des déterminants économiques (visions néo-classique, keynésienne et prolongements)
- le multiplicateur et la propension marginale à consommer
- l'analyse des déterminants psychologiques et sociologiques
- différentes formes d'épargne et interprétation théorique
Étude de l'investissement :
- les différentes formes d'investissement
- les déterminants de l'investissement (vision micro-économique)
2.5 Les fondamentaux de la croissance Définir le concept de croissance, ses principales composantes et ses fondements théoriques. Les déterminants de la croissance
Les théories de la croissance
2.6 Analyse conjoncturelle et dynamique des marchés Initier au suivi de l'évolution économique en se fondant sur des outils d'information économique. Les cycles économiques :
- cycles courts et cycles longs
- spécificités des cycles selon les marchés
- décalages et ajustements conjoncturels
Le cadre d'analyse :
- interactions entre les variables de l'égalité emplois-ressources
- secteurs, branches, filières
- le TES de la comptabilité nationale
Les outils de suivi :
- tableaux de bord conjoncturels
- études sectorielles
- enquêtes de conjoncture
- indicateurs avancés
3. Financement et mondialisation de l'économie
  Prendre la mesure du caractère mondialisé de l'économie contemporaine, notamment aux plans commerciaux et financiers. L'un des vecteurs majeurs de cette mondialisation est la monnaie.  
3.1 Economie financière et monétaire Appréhender les caractéristiques fondamentales de la monnaie avant de présenter les différentes modalités du financement de l'économie et le fonctionnement des marchés financiers. Monnaie, création monétaire et politique monétaire :
- les formes et fonctions de la monnaie
- le processus de création monétaire
- la masse monétaire et ses contreparties
- les grandes théories de la monnaie (quantitative, keynésienne, monétariste)
- les outils de la politique monétaire et le rôle d'une banque centrale
Le financement de l'économie :
- agents à besoin de financement et agents à capacité de financement
- les différents circuits de financement
Les marchés financiers :
- définition et fonctionnement (marché primaire et marché secondaire)
- les acteurs et leur comportement
- les principales évolutions (décloisonnement et globalisation)
- les innovations financières
3.2 Commerce international, division internationale du travail et stratégies internationales des entreprises Saisir le phénomène de la mondialisation suppose à la fois de connaître les fondements théoriques du commerce international, de prendre la mesure des échanges mondiaux et de leur évolution, et enfin de saisir les caractéristiques des stratégies des acteurs (entreprises et États). La mesure des échanges internationaux :
- les principaux courants d'échange
- la balance commerciale
- la balance des paiements
Les théories des échanges internationaux : libre-échange,
protectionnisme et nouvelles théories du commerce international
La division internationale du travail (DIT) : définition, déterminants et effets
Les traits contemporains des échanges internationaux :
- la mondialisation des marchés
- la constitution d'espaces économiques régionaux (UE, ALENA)
- le rôle déterminant des stratégies des firmes multinationales
3.3 Le système financier international La mondialisation se caractérise par l'internationalisation des flux financiers et le développement systématique des stratégies financières internationales.
L'étude de cette question suppose la présentation et l'analyse du système monétaire international ainsi que l'énoncé des risques afférents à la mondialisation financière.
Le change :
- marché des changes et déterminants des taux de change
- les différents systèmes de change
- les politiques de change
L'analyse des flux financiers internationaux et de leur évolution
4. Politiques publiques et régularisation de l'économie
4.1 Les différents niveaux institutionnels de l'intervention publique Présenter les grandes conceptions du rôle de l'État, puis rendre compte des différents niveaux d'intervention publique (européen, national et local). Les mutations de la place et du rôle de l'État dans l'économie :
- les différentes conceptions du rôle de l'État
- la notion de politique publique
L'affirmation du rôle économique de l'Union européenne :
- les grandes étapes de la construction européenne
- les principales politiques européennes
La décentralisation et la montée en puissance des collectivités locales : évolution de leur statut et de leurs compétences
4.2 Etude de trois grands domaines d'intervention publique : l'emploi, la répartition et l'aménagement de la concurrence. Aborder la politique économique en se focalisant sur quelques objectifs. Déséquilibre du marché de l'emploi et politiques d'emploi :
- emploi, plein emploi, chômage (définition, mesure et statistiques)
- politiques d'emploi
Déséquilibres de la répartition, protection sociale et politiques de redistribution :
- les enjeux : inégalités de revenus et protection contre les risques sociaux
- les différentes conceptions de la redistribution
- la politique de redistribution en France
Déséquilibres concurrentiels, politique industrielle et de réglementation concurrentielle :
- les paradoxes de la concurrence
- la politique industrielle et l'aide aux entreprises
- la politique de réglementation : justification, exemples et limites

 

Informations supplémentaires

1.1 Cette partie s'appuie sur les thèmes étudiés dans les programmes du lycée (en particulier en histoire-géographie).

2.1 On donnera quelques indications statistiques sur les agents économiques : nombre, statut juridique, taille.

2.7 Le TES doit être vu comme un outil de synthèse des dimensions méso et macro-économique.

3.2 Les principaux courants d'échange seront vus par catégorie et par zone. Les déterminants étudiés dans le cadre de la DIT sont : le coût du travail, la fiscalité et la croissance démographique.

4.1 Les différentes conceptions du rôle de l'État seront illustrées par quelques repères historiques et géographiques.

Débouchés

Design

Après un DCG et un DSCG, les débouchés sont nombres, voici quelques métiers auquelles vous pourrez accéder à l'issue de votre diplôme :

Chef Comptable

En relation étroite avec le dirigeant ou la direction financière il participe à l’analyse des résultats de l’entreprise. Il contrôle chaque mois les résultats de l’entreprise et doit également superviser la préparation des bilans et des audits pour les experts comptables et les commissaires aux comptes. Le chef comptable prépare également les tableaux de bord de gestion et d’analyse qui permettent de préparer le budget et de mesurer la santé financière de la société. Il doit optimiser les systèmes d'information et répondre rapidement à toutes modifications éventuelles d’ordre sociales, juridiques ou fiscales. Que se soit dans une petite entreprise, en PME PMI ou au sein d’un groupe important, le chef comptable est un acteur essentiel pour le dirigeant ou la direction financière.

 

Comptable

En fonction de la taille de l’entreprise le poste de comptable diffère dans les fonctions qui lui sont attribuées. Le comptable est amené à avoir une vision globale et à intervenir à tous les niveaux. Il enregistre les opérations comptables, prépare la clôture des comptes annuels pour l'expert comptable et les commissaires aux comptes, établit les feuilles de paie des salariés et les déclarations fiscales et sociales. le comptable peut se spécialiser en paie, en comptabilité clients, comptabilité fournisseurs et comptabilité analytique. Ces différents services ont en charge la paie des salariés, la facturation des clients ou des fournisseurs et de mettre en place des tableaux de bord pour le contrôle de gestion. Dans un cabinet d'expertise comptable, il est en charge de la gestion d’un certain nombre d'entreprises et tenir la comptabilité de petites sociétés, d'artisans, de commerçants et autres. Il prépare également les bilans annuels sous la responsabilité de l'expert comptable. Compétences requises La rigueur est le maître mot du métier de « comptable ». Etre à jour au niveau de la paye de salariés, des factures et des différentes déclarations, prendre en compte tous les impératifs de ce métier tels que les clôtures d’exercices ou les inventaires. Il doit se tenir au courant des modifications éventuelles (juridiques, sociales et fiscales).il doit posséder des qualités relationnelles dans le cadre de ses fonctions l’amenant à être en relation avec les salariés, les clients et les fournisseurs.

 

Contrôleur de Gestion

Le contrôleur de gestion participe à la mise en place de stratégie avec les dirigeants de l'entreprise. Son rôle consiste à analyser les résultats de l’activité et de préconiser des corrections si elles s’avèrent nécessaires. Son rôle consiste également à planifier les moyens et les ressources à mettre en place pour atteindre les objectifs fixés par la direction. Il peut s’orienter vers la fonction de contrôleur budgétaire dont la spécificité réside dans l’élaboration des budgets, le suivi de budget et l’analyse des résultats. Il peut s’orienter également vers la fonction de contrôleur de gestion industriel qui assiste le dirigeant d'une usine dans l’analyse de la production et des coûts générés. Il participe au développement et à la politique de pérennisation de l’entreprise. Compétences requises Rigoureux et méthodique le contrôleur de gestion doit faire preuve d’un esprit d'analyse et de synthèse afin de répondre rapidement aux différents indicateurs des tableaux de bords mis en place. Véritable interface entre les différents services de l’entreprise il doit démontrer et imposer les solutions qu’il propose d’appliquer.

 

Expert Comptable

Les fonctions de l'expert-comptable diffèrent suivant ses clients. Il vérifie et valide les éléments et les comptes annuels pour les bilans des entreprises possédant un service comptable interne et gère la comptabilité dans son ensemble pour des clients tels que les artisans et les commerçants par exemple. L’expert comptable est aussi l’interlocuteur privilégié des entreprises pour l’optimisation du système de gestion informatisé et le conseil pour la fiscalité. Il est à même de sensibiliser le dirigeant sur les points faibles de l’entreprise et sur les éventuelles solutions à apporter. Il analyse les résultats et accompagne les entreprises dans leur stratégie et leur financement. Un grand nombre d’experts-comptables sont également commissaires aux comptes. Ils effectuent des audits, valident les comptes et certifient les données collectées. Compétences requises L’expert comptable possède un esprit d’analyse et de synthèse. Il recommande les actions à mettre en place pour pérenniser l’entreprise. Il est à l’écoute de ses clients pour les accompagner et les conseiller au mieux. Il coordonne l’ensemble des missions confiées à ses collaborateurs.

 

Responsable RH

Le responsable RH est chargé de la stratégie définie au siège de l'entreprise en matière de gestion du personnel et de développement des effectifs. Le responsable RH veille au respect des obligations légales en application de la réglementation du droit du travail et des accords de branches éventuels. ll cherche à améliorer les conditions et l'organisation du travail, organise la gestion de la paie, et participe aux différentes réunions avec les partenaires sociaux, délégués du personnel et comité d'entreprise. Il veille également au développement des compétences des salariés par l'évaluation, la formation et l'évolution de carrières.

 

Fiscaliste

Les impôts n’ont aucun secret pour lui ! Conseiller spécialisé en droit et en fiscalité, ce professionnel aide l’entreprise à appliquer avec rigueur les normes fiscales nationales et internationales. Il lui propose également des solutions pour réduire ses impôts. Pour cela, il doit connaître sur le bout des doigts toute la réglementation en vigueur. Chargé de faire le lien avec l’administration fiscale, il assiste aux contrôles fiscaux et trouve des arguments de poids en cas de contentieux. Le fiscaliste conseille aussi l’entreprise sur des dossiers importants comme les opérations de fusion ou de restructuration.

Compétences requises : conseiller, défendre, proposer.

 

Directeur Financier

Poste de première importance de l’entreprise. Ce professionnel, à la fois excellent comptable et manager, supervise la gestion financière de toute une société. En collaboration avec ses collègues comptables, financiers et administratifs, il veille à garantir l’équilibre financier de l’entreprise et à optimiser ses performances. Pour cela, il décide des placements à effectuer et conseille la direction générale sur les projets d’investissement (fusion, acquisition, prise de participation dans une société tierce…). Si le directeur financier passe beaucoup de temps dans les chiffres, c’est également un fin négociateur : il gère les relations avec les banques et rencontre tous les investisseurs potentiels. Tout cela dans un seul but : que l’entreprise se développe.

Compétences requises : analyser, gérer, négocier, prévoir.

 

Responsable Consolidation

Le responsable consolidation s’occupe donc de rassembler les comptes des différentes filiales d’un même groupe, comme s’il s’agissait d’une seule et même entreprise. L’objectif : refléter avec exactitude la réalité économique du groupe. Dans un contexte actuel de fortes restructurations et de concentrations, les postes ne manquent pas pour les profils qualifiés. Rarement confiée aux débutants, cette fonction est accessible après trois ans d’expérience en audit ou dans un service de consolidation.

Compétences requises : analyser, contrôler, synthétiser.

 

Chef d'entreprise

Le chef d'entreprise dirige une entreprise de A à Z. Il est le représentant moral et juridique de la structure qu'il gère. Il définit les stratégies globales du fonctionnement de l'entreprise à court et à moyen termes. Il a pour mission de gérer l'activité commerciale, technique, technologique, administrative et financière. Il est le chef d'orchestre de toute l'organisation de la structure. Le chef d'entreprise réalise un travail de veille afin d'évaluer la concurrence sur le marché national et international, dans le domaine d'activité de l'entreprise qu'il dirige. Il représente l'image de marque de l'entreprise auprès de ses clients et fournisseurs. Compétences requises : Qualités managériales indispensables, capacité d'adaptation pour savoir faire face à des situations et des publics variés. sens de la communication. Il maîtrise la globalité de l'entreprise et pour cela doit avoir de bonnes connaissances en gestion, comptabilité, management et marketing. Le métier de chef d'entreprise demande des connaissances techniques dans le domaine d'activité.